Des tests effectués sur des souris montrent que des cycles de jeûne pendant une chimiothérapie ralentissent le développement de certains cancers et prolongent la durée de vie.
De courtes périodes de jeûne avant et après une chimiothérapie pourraient ralentir le développement du cancer du sein, du mélanome et d'une tumeur du cerveau. C'est ce qu'une étude conduite sur des souris avance dans la revue Science Transnational Medicine, datée du 8 février.

Des cellules cancéreuses humaines et animales ont été administrées par des chercheurs américains à des rongeurs soumis à trois types de traitements. Les premiers ont suivi une chimiothérapie. Les seconds ont effectué un jeûne de 48 heures tandis que les derniers ont combiné les deux.
Résultats: des métastases du mélanome ont été retrouvées chez 40% des souris ayant suivi une chimiothérapie, contre seulement 20% chez celles qui avaient pratiqué le jeûne et 10% chez les souris qui conjuguaient les deux traitements. «La combinaison de cycles courts de jeûne avec la chimiothérapie est plus efficace, voire nettement plus efficace que la chimiothérapie seule», en déduit Valter Longo, professeur de gérontologie et de biologie à l'Université de Californie du Sud, principal auteur de cette étude.
Suite de l'article:
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/02/09/17291-cancer-jeuner-augmenterait-effets-chimiotherapie